Vancouver Island Wildlife book cover 1

 Le 26 novembre dernier, l’AFRACB a proposé sur la plateforme ConnectAînés une rencontre avec la photographe de la nature Catherine Babault, à l’occasion de la publication de son premier livre, Vancouver Island Wildlife, A Photo Journey.

Comme elle l’a expliqué à la dizaine de participants réunis sur Zoom, l’idée du livre lui est apparue en 2019, car elle souhaitait montrer la diversité des espèces de l’Île de Vancouver. « Certaines sont menacées et d’autres en voie d’extinction, comme la marmotte de l’Île de Vancouver », s’est-elle désolée. Elle a d’ailleurs pu en prendre quelques-unes en photos. « Il n’en reste qu’environ 40 sur l’Île. »

 B096809a

En présentant ses superbes photos, elle a raconté comment elle s’y est prise. Sur l’une d’elles, on peut voir une mouette qui vole un hareng dire

ctement de la bouche d’un lion de mer. Cette photo lui a d’ailleurs valu deux prix de photos au Canada. « Je dois faire beaucoup de recherche avant de prendre les photos, notamment pour connaître le comportement des différentes espèces. Catherine Babault donne en exemple le wapiti. « Il faut savoir où ils vont, connaître leurs traces de pas, leurs excréments, etc. » Elle affirme ne pas avoir eu beaucoup de chances au début de sa quête pour les prendre en photo.  « Les wapitis sont très intelligents et savent où ils sont chassés. Alors ils essayent d’éviter certains lieux. » Heureusement, elle a découvert une harde qui présente un mâle, des femelles et des petits, qu’elle a pu croquer.

Au fil de la présentation, les participants ont pu en apprendre sur le comportement des loutres, des wapitis, des ours noirs, des crapauds de l’ouest, ainsi que sur plusieurs espèces d’oiseaux. Catherine Babault photographie aussi la végétation. Son livre présente de superbes images de fleurs, de plantes et d’arbres, et aussi des paysages à couper le souffle.

baby

« J’aime passer du temps dans la nature et observer. Nous avons la chance de vivre dans un endroit unique. Il suffit de lever les yeux pour voir une pigalle à tête blanche ou regarder l’horizon de l’océan pour voir des lions de mer », s’est-elle réjouie. Elle a terminé en disant espérer que sa présentation aspirera les gens à protéger notre environnement.

Trois exemplaires de son livre ont été remis au hasard parmi les participants.

Visitez le site https://www.catherinebabault.com/book/vancouver-island-wildlife-a-photo-journey pour vous procurer un exemplaire.