IMG 8301

C’est le 25 janvier dernier qu’une équipe de l’AFRACB s’est rendue à Richmond, en banlieue de Vancouver, pour participer à la deuxième édition du Sommet sur la transmission linguistique. Celui-ci est organisé conjointement par plusieurs organismes francophones de la province, dont l’AFRACB, et rassemble les acteurs de la francophonie en Colombie-Britannique.

C’est le commissaire aux langues officielles, Monsieur Raymond Théberge, qui a ouvert le bal en s’adressant à la centaine de personnes réunies pour l’occasion. Il a rappelé le contexte particulier dans lequel évoluent les francophones du Canada. « Dans une situation minoritaire, la transmission de la langue est l’affaire de tous », a-t-il dit.

Ensuite, Suzanne Robillard, doctorante en sociolinguistique à l’Université d’Ottawa et originaire de Victoria, a retenu l’attention de la salle avec sa conférence concernant les stratégies pour améliorer la transmission du français en contexte minoritaire. Elle a notamment profité de sa conférence pour insister sur le fait que les apprenants francophones doivent disposer d’espaces où parler français afin d’améliorer leur langue vernaculaire, soit celle parlée hors du contexte éducationnel et structuré. « N’ayez pas peur de votre accent et n’arrêtez jamais de parler français », a-t-elle martelé.

L’ordre du jour de l’après-midi était chargé, avec trois ateliers sur différents thèmes touchant la transmission linguistique, dont un animé par Maurice Guibord, directeur général de la Société historique francophone de la Colombie-Britannique au sujet des termes utilisés par les institutions francophones pour définir les « parlants français » en Colombie-Britannique depuis le XXe siècle.

Question d’identité

Le sujet de l’identité est d’ailleurs revenu lors de la plénière et a accaparé une bonne partie des échanges. Certains des convives ont prôné pour un changement d’appellation du terme « franco-colombien », et ce, afin d’y inclure l’aspect « britannique », alors que d’autres souhaitent trouver une toute nouvelle appellation qui inclurait tous les francophones, peu importe leur origine (Québec, France, Colombie-Britannique, etc.).

Le Sommet s’est terminé de belle façon par un karaoké francophone animé par l’équipe des Jeux francophones de Victoria.

Serge Côté et Louis-Normand Hébert, respectivement président et trésorier de l’AFRACB, ont tous deux apprécié leur participation au Sommet. « Il y a eu de bons échanges et nous avons hâte de voir des actions concrètes ressortir de tout cela », ont-ils résumé.  

Plus de détails ici: www.sommetcb.ca  

 

IMG 8298

  IMG 8295